nourrisson1-blog
L’ostéopathie, c’est aussi pour les bébés
23 juillet 2016
Montrer tout

Sport et grossesse

femme sportive enceinteSport et grossesse

Vous êtes sportive et vous envisagez une grossesse ou bien vous êtes sportive et enceinte, voici quelques conseils pour concilier les deux.
La grossesse est un état particulier que certaines vivent avec béatitude alors que d’autres en subissent les petits maux.
Chez les sportives assidues la grossesse peut être une source de stress car la principale question sera : «vais-je pouvoir poursuivre mon activité physique?».
La première réponse que je peux donner c’est qu’en dehors de toute contre-indication médicale vous pourrez continuer à pratiquer une activité physique. Cette activité ne sera peut-être pas celle que vous pratiquiez avant votre grossesse pour les raisons que j’évoquerai plus loin.
Envisageons tout d’abord les bénéfices de l’activité physique durant la grossesse.
1- Sur le poids pris pendant la grossesse : d’après une étude randomisée menée en 1995 (Clapp), le poids chez les femmes ayant conservé une activité physique de loisir était significativement plus bas en fin de grossesse.

2- Sur le diabète gestationnel : une étude menée sur 1805 femmes d’âge moyen 32 ans (Oken) a montré que les femmes qui pratiquent une activité physique soutenue avant la grossesse et modérée pendant la grossesse sont significativement moins touchées par le diabète gestationnel.
Le diabète gestationnelle entraîne des risques fœtaux et obstétricaux.
3- Sur la pré-éclampsie : il s’agit d’une forme grave d’hypertension artérielle gravidique qui met en jeu le pronostic vital de la mère et du fœtus.. D’après une étude menée en 2003 (Sorensen), le risque de pré-éclampsie est diminuée pour les femmes qui réalisent 2h30 de marche rapide par semaine pendant leur grossesse et qui avait auparavant une acticité physique.
4- Sur la dépression du post-partum
5- Sur les petits maux de la grossesse : l’activité physique permettra d’améliorer le retour veineux, le transit, de procurer bien être physique (diminution des douleurs ostéo-articulaire comme les lombalgie par exemple) et psychique.
Bien évidemment, l’activité physique devra être pratiquée en dehors de toute contre-indication médicale, avec bon sens et bienveillance.
Le premier conseil que je peux vous donner est : oubliez la performance. Prenez le sport comme support de bien être et non de compétitivité.
Il faut connaître vos limites afin de ne pas les atteindre. Au cours du premier trimestre vous serez plus fatigable, plus essoufflée et votre rythme cardiaque sera plus rapide.
Ne pratiquez pas d’activité physique :
– lorsque le temps est trop chaud et humide,
– avec des exercices isométriques ou sur des phases d’apnée.
Si des symptômes du type essoufflement anormal, contractions utérines douloureuses, saignement vaginal, étourdissement ….apparaissent vous devez immédiatement arrêter votre effort et contacter un professionnel de santé.
Vous avez donc compris que le sport est bénéfique mais à certaines conditions.
Les sports conseillés pendant la grossesse sont :
– la marche rapide,
– la natation, l’aquagym
– le vélo d’appartement,
– le yoga,
– le pilate.
Les sports à éviter :
– avec risque de chute,
– les sports de combat,
– les sports qui contraignent le périnée : course à pied, trampoline corde à sauter…
Profitez du mieux possible de ces neufs mois pour apprivoiser ce nouveau corps habité.
Lysiane Ozanic
Ostéopathe D .O.bg-testi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *